Une tortue géante présumée éteinte depuis 1906 réapparaît aux Galápagos

L'abeille de Wallace, une autre espèce « géante » et présumée disparue, vient d'être redécouverte en Indonésie.

|
04 mars 2019, 7:15am

Une tortue géante de Fernandino. Image : Ministère de l'environnement de l'Équateur

Une tortue géante de Fernandina, une espèce souvent considérée comme éteinte depuis 1906, a été repérée sur l'île des Galápagos qui lui a donné son nom, a annoncé le gouvernement équatorien.

L'individu, une femelle, est peut-être plus que centenaire, affirme un communiqué publié mercredi 20 février par le ministère de l'environnement de l'Équateur.


La tortue de Fernandina est endémique des îles Galápagos. L'Union internationale pour la conservation de la nature considère que l'espèce est en danger critique d'extinction. Pour d'autres, elle était tout bonnement éteinte.

Le ranger Jeffeys Malaga et l'expert en préservation des tortues Washington Tapia ont découvert la survivante. Tous deux sont membres de la Giant Tortoise Restoration Initiative (GTRI), un projet de sauvegarde des tortues qui unit le Parc national des Galápagos et l'ONG américaine Galápagos Conservancy. La GTRI fait naître des tortues en captivité pour les réintroduire dans la nature, sur les îles où elles sont devenues rares voire disparues.

Un représentant de l'espèce aurait été aperçu d'un avion en 2009, mais cette observation n'a jamais pu être confirmée. La découverte de Malaga et Tapia est la première observation confirmée de l'animal depuis 1906.

L'équipe a transféré l'animal par bateau jusqu'à un centre de reproduction sur l'île voisine de Santa Cruz. Reste à lui trouver un partenaire.

Malaga et Tapia ont découverts des fèces qui laissent croire que la tortue géante n'est pas la seule survivante de son espèce, dont le nom scientifique est Chelonoidis phantasticus.

« Cela nous encourage à renforcer nos plans pour trouver d'autres tortues, ce qui nous permettra de démarrer un programme de reproduction en captivité pour rétablir cette espèce » a déclaré Danny Rueda, directeur du parc national des Galápagos.

Bizarrement, une autre espèce « géante » présumée éteinte de longue date a été redécouverte cette année : l'abeille géante de Wallace, Megachile pluto.

Aperçue pour la dernière fois en 1981 par l'entomologiste Adam Messer, l'insecte indonésien est la plus grosse espèce d'abeille connue. La femelle peut atteindre les 6 centimètres d'envergure.

La déforestation a dévasté l'habitat naturel de l'abeille dans les Moluques du Nord. Après plusieurs expéditions de recherche spécialement dédiées à l'insecte, une équipe de biologistes a finalement découvert une femelle en janvier dernier. Ils ont annoncé leur découverte il y a deux semaines. L'abeille s'était installée dans un nid de termites, au creux d'un arbre.


« C'était absolument incroyable de voir ce "bulldog volant" dont l'existence n'était plus sûre » a déclaré Clay Bolt, le photographe qui a capturé le premier l'abeille survivante, au Guardian.

« Voir de mes yeux à quel point cette espèce est grande et belle dans la vraie vie, entendre la vibration de ses ailes géantes alors qu'elle volait au-dessus de ma tête, c'était juste incroyable. »

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.