Quantcast
jeux vidéo

Un nouveau ransomware oblige ses victimes à jouer à PUBG

« Je ne veux pas d'argent ! Contentez-vous de jouer à PUBG pendant une heure ! »

Matthew Gault

Matthew Gault

Image : MalwareHunterTeam

Tout le monde aime PlayerUnknown's Battlegrounds. En fait, un nouveau ransomware l'apprécie tellement qu'il a décidé de verrouiller l'ordinateur de ses victimes jusqu'à ce que ceux-ci acceptent de jouer au fameux battle royale. Repéré par MalwareHunterTeam et consacré par un article de BleepingComputer, PUBG Ransomware est un programme bizarre qui chiffre les documents de ses cibles à l'aide d'une extension en .PUBG.

« Vos fichiers ont été chiffrés par PUBG Ransomware ! Mais pas d'inquiétude ! Ce n'est pas dur de les débloquer, trompette le message introductif du programme malveillant. Je ne veux pas d'argent ! Contentez-vous de jouer à PUBG pendant une heure ! » Le ransomware permet aussi à ses victimes de débloquer leurs fichiers à l'aide d'un code sans jouer à PUBG. Ce qui, avouons-le, défait un peu sa mission de ransomware.

BleepingComputer affirme que PUBG Ransomware inspecte l'ordinateur qu'il infecte pour voir si l'exécutable TsLGame a été lancé. En réalité, l'heure de jeu réclamée n'est pas nécessaire : le virus lance le déblocage des fichiers dès que le jeu est lancé. Son concepteur ne s'est pas foulé ou n'est pas particulièrement doué en programmation, car n'importe quelle fichier .exe renommé « TsLGame » suffit à tromper le malware.

PUBG Ransomware est probablement une blague. Cependant, mieux vaut se méfier de lui : sans exploration détaillée de son code, impossible de dire qu'il ne commet pas des horreurs sur les ordinateurs infectés. De plus, jouer à PUBG sur ordinateur est complètement dépassé depuis que la version smartphone est disponible.