Un nuage bizarre flotte au-dessus de Mars depuis plusieurs semaines

Long de 1 500 kilomètres, il est accroché au deuxième plus gros volcan de la planète rouge.

|
oct. 29 2018, 11:52am

Image : ESA/GCP/UPV/EHU Bilbao 

Cela fait plus d’un mois qu’un étrange nuage est apparu sur Mars. D’abord remarquée par des satellites d’observation en orbite autour de la planète rouge, la traînée d’eau et de glace est si longue — presque 1 500 kilomètres — qu’elle est également visible depuis la Terre.

Le nuage flotte au-dessus de la face ouest de l’Arsia Mons, le deuxième plus gros volcan martien. C’est le satellite Mars Express de l’Agence spatiale européenne qui l’a repéré le premier, le 13 septembre dernier. En dépit des apparences, il n’a rien à voir avec les nuées des volcans terriens. L’Arsia Mons est éteint depuis bien longtemps : la NASA estime que sa dernière éruption s’est produite il y a 50 millions d’années.

Aux côtés des poussières atmosphériques et des saisons martiennes, l’Arsia Mons joue néanmoins un rôle dans la formation du nuage.

Map of Arsia Mons with cloud.
Image : ESA/GCP/UPV/EHU Bilbao

L’Arsia Mons est 30 fois plus gros que les plus gros volcans terriens : 435 kilomètres de diamètre, 20 de hauteur. Lorsqu’elle rencontre le sommet de ce monstre géologique, l’atmosphère martienne se condense et refroidit pour créer la fameuse nuée. Ce phénomène connu sous le nom de « nuage orographique » se produit également sur certains sommets terriens.

Des nuages orographiques ont déjà été observés sur Mars en 2009, 2012 et 2015. Tous sont apparus au début de l’hiver martien. Rien de surprenant, donc, à ce que leur dernier représentant se soit formé quelques semaines avant le solstice d’hiver martien du 16 octobre. Sa taille et sa visibilité ont sans doute profité de la tempête de poussière qui a balayé la planète en juin et juillet dernier.

Avec un peu de chance, nous observerons un jour ce phénomène depuis la surface de Mars. Un robot, une sonde ou même un équipage humain pourrait se poser à proximité de l’Arsia Mons, dont l’hypothétique système de grottes fait rêver les écrivains de science fiction. En attendant, Mars Express va continuer à photographier l’énorme nuage jusqu’à sa disparition.

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.