Des oiseaux bourrés sèment le chaos dans une ville du Minnesota

Les petits soiffards se jettent sur les pare-brises et les fenêtres. La police locale est impuissante.

|
oct. 11 2018, 6:30am

Image : Meister199

C'est la grosse ambiance du côté de Gilbert, mais pas pour les humains : depuis quelques jours, les 2 000 habitants de cette petite ville du Minnesota n'ont d'autre choix que supporter une horde d'oiseaux bourrés aux baies fermentées.

Interrogé par la chaîne de télévision Fox9, le chef de la police locale Ty Techer a expliqué : « On appelle ça les « beuveries de baies ». Les jeunes oiseaux ont du mal à les gérer car leur foie n'est pas assez mature. Du coup, disons que... Qu'ils ont du mal à voler droit. »

Techer a publié un communiqué sur la page Facebook du Commissariat de Gilbert pour informer la population, mardi 2 octobre. « [Le commissariat] a reçu plusieurs signalements d'oiseaux apparemment intoxiqués » explique-t-il. Les petits soiffards ont été vus « fon[çant] sur les vitres, les voitures et se comport[ant] bizarrement. »

Rien de tout ceci ne serait arrivé sans automne précoce, explique Techer. Gilbert s'est rafraîchi plus tôt que d'habitude cette année. La baisse des température n'a pas poussé les migrateurs au départ — la date de la migration dépend plutôt de leur horloge biologique — mais elle a accéléré la fermentation des baies locales. Résultat : un grand nombre d'oiseaux ont été exposés aux fruits alcoolisés.

« Il est inutile d'appeler la police pour signaler ces oiseaux car ils devraient dégriser rapidement » affirme le communiqué.

Beaucoup de commentaires ont confirmé que les oiseaux locaux percutaient les pare-brises à un rythme inhabituel. Certains auraient même été vus ivres morts, ou morts tout court.

Ce n'est pas la première fois que les oiseaux s'illustrent par leur consommation d'alcool. En fait, le phénomène des « beuveries de baies » — « berry benders » en Anglais — est si courant en Amérique du Nord que certaines associations ont créé des cellules de dégrisement aviaires.

Les « berry benders » intéressent les scientifiques. En 2012, le Journal of Ornithology a publié un article sur la consommation de baies alcoolisées des jaseurs des cèdres. Conclusion : ceux qui se bourrent la gueule meurent plus que ceux qui restent sobres.

Tous les oiseaux ne se rincent pas aux baies. Dans certains cas exceptionnels, ils se contentent d'alcool pour humains. L'été dernier, de nombreuses mouettes se sont intoxiquées en Angleterre en se nourrissant dans les déchets de distilleries. En 2011, la police allemande a récupéré un hibou sur une route à côté de deux bouteilles de schnapps. Boire ou voler partout, il faut choisir.