Fin du contenu adulte sur Tumblr : « Je ne crois pas faire des choses offensantes »

Renaud Duc publie ses photographies de nu sur Tumblr depuis des années. Comme beaucoup d'autres artistes, il pense que la plateforme va vers sa mort en interdisant les contenus « adultes ».

|
déc. 5 2018, 11:00am

Image : Renaud Duc

Tumblr vient-il de signer son arrêt de mort ? Lundi 3 décembre, la plateforme a annoncé qu'elle interdirait tous les « contenus pour adultes » à compter du 17 décembre prochain. Déjà dévoilées mais pas encore en vigueur, les nouvelles règles communautaires expliquent : « Ne publiez pas d'images, vidéos ou GIFs dévoilant les parties génitales de personnes réelles ou des poitrines de femmes où les tétons sont visibles. [...] Ne publiez pas de contenus (images, GIF, vidéos ou illustrations) dépeignant des actes sexuels. » Une décision qui rapproche Tumblr des géants puritains du web comme Instagram et Facebook.

Jeff D’Onofrio, CEO de Tumblr depuis le départ de son créateur David Karp en novembre 2017, a prié les mécontents d'aller voir ailleurs dans un post intitulé « A better, more positive Tumblr » : « Internet ne manque pas de sites proposant du contenu pour adulte. Nous leur laissons cette responsabilité pour nous concentrer sur la création de l'environnement le plus accueillant possible pour notre communauté. » Pas un mot sur les véritables raisons de l'interdiction. Il y a déjà trois semaines, l'application Tumblr a été éjectée de l'AppStore après qu'Apple a découvert des contenus pédopornographiques sur la plateforme. L'interdiction des contenus pour adulte viserait seulement à convaincre Apple de revenir sur sa décision.

Bien sûr, cette nouvelle victoire des censeurs-stérilisateurs du réseau est une catastrophe pour les internautes normalement constitués. Tumblr était l'un des derniers bastions des « contenus pour adultes » de l'Internet mainstream. Des milliers d'artistes en tout genre vont perdre le petit jardin qu'ils ont cultivé pendant tant d'années. Motherboard a rencontré l'un d'entre eux pour parler de ce gâchis. Il s'appelle Renaud Duc, il est DJ, organisateur des soirées House of Moda, créateur de (feu) la marque Midnight Rendez-vous — et surtout photographe de nu.

Motherboard : Salut Renaud. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Renaud Duc : Je m’appelle Renaud, j’ai 38 ans, j’organise des soirées à Paris et je fais de la photo de nu masculin pour le plaisir.

Peux-tu décrire ton Tumblr ? Quand et pourquoi l'as-tu lancé ?

J’y poste des photos que je fais depuis 5-6 ans maintenant, ce sont des photos faites à l’argentique. Au début il n’y avait pas de nus, seulement des amis dont je faisais le portrait pour m’entraîner, et une rencontre m’a fait aller vers le nu masculin, ça va faire un peu plus de 4 ans maintenant que je ne fais quasiment exclusivement que ça. Le nombre d’abonnés a cru depuis que j’ai commencé à y mettre des mecs à poils, j’en suis à un peu plus de 10 000 à présent, pour environ 700 publications. Et depuis 2 ans je tiens un autre blog beaucoup plus explicite, où je poste des polaroids de mecs qui s’exhibent pour moi, se masturbent, se touchent, mais tout ça dans l’anonymat le plus total (aucune tête, sauf une mais avec accord).

Mes photos sont explicites, elles montrent tout ou partie du modèle que je photographie, mais rien de pornographique (sauf exceptionnellement, mais ça doit représenter 1% de mes publications). Pourquoi le nu masculin ? Parce que c’est le genre que je comprends le mieux et qui m’intéresse le plus pour l’instant, je me suis essayé au paysage, à l’architecture, mais je n’y arrive pas. Et puis il y a toujours quelque chose qui se passe avec le modèle, je préfère l’humain au béton armé.

Qu'est-ce que ton Tumblr t'a apporté au fil des ans ? Notoriété, exposition, peut-être même argent ?

À vrai dire c’est difficile de répondre à ça. Jusqu’à un certain point mon Tumblr était un blog de photos de mecs à poils parmi d’autres, mais au moins j’avais la fierté, si on peut dire, de poster mon travail, et pas juste faire du repost. Et puis un jour, j’ai posté la photo d’un mec avec une petite notoriété dans le milieu queer, et j’ai eu de plus en plus d’abonnés et de reposts, ce qui m’a permis, je pense, de faire écho chez certains, on a commencé à m’écrire pas mal pour me féliciter ou pour poser. Mais c’est l’ensemble des réseaux sociaux, la combinaison de chacun d’entre eux, qui m’a permis de sortir un peu mon épingle du jeu. Tumblr me permettait d’avoir une vitrine plus large car non-censurée, Facebook, puis Instagram, en ont été les relais. J’ai eu quelques publications dans des webzines et des magazines papiers. Mais pas d’expo et encore moins d’argent. Je réfléchis à exposer mon travail depuis très longtemps, mais j’ai encore un peu peur de franchir ce cap.

Comment as-tu appris que la plateforme allait bientôt interdire la nudité et la pornographie ? Comment as-tu réagi, à chaud et plus tard ?

Par le biais d’un post qu’un ami a publié sur Facebook, puis ensuite j’ai vu la plupart des gens que je suis sur Insta (beaucoup de mes modèles et de photographes) le relayer via leur stories. J’ai été un peu abasourdi par la nouvelle, d’autant que cela prendra effet dans 15 jours, c’est assez brutal. J’étais énervé de constater qu’encore une fois la censure prenait le dessus. Les raisons invoquées ne me semblent pas justifier une telle décision.

Cette interdiction te semble-t-elle surprenante ?

Ça ne l’est pas vraiment, même si je ne m’y attendais pas. Depuis quelques mois déjà mon blog n‘était accessible qu’aux abonnés à Tumblr, mais je ne sais pas si c’était dû au contenu ou à leurs nouvelles conditions générales. Je comprends surtout qu’ils s’alignent sur les autres réseaux sociaux, quand on voit la pudibonderie d’Instagram où le moindre poil pubien est banni. De ce que j’ai compris, ils ont pris cette décision après que leur app ait été retirée de l'App store à cause d’images pédopornographiques non-filtrées. C’est tout à leur honneur et leur devoir de lutter contre ce genre de publications, mais il ne faut pas tout mettre dans le même panier. Quand j’ai fait un tour sur mon Tumblr juste après ça, j’ai constaté que la plupart de mes posts étaient signalés, alors qu’ils ne montrent même pas de nudité frontale, de sexe… C’est rageant.

Que crains-tu de perdre suite à l'interdiction ? Connais-tu d'autres artistes qui vont souffrir de cette décision ?

Je crains juste de perdre des followers, mais ce n’est pas très grave, mon compte Instagram a déjà été supprimé trois fois, je commence à être habitué ! Le travail que j’y ai déposé est de toute façon dans des disques durs, je peux à tout moment l’employer sur une autre plateforme.

La plupart des gens avec qui j’ai collaboré pour mes shooting sont concernés, et c’est un problème pour certains d’entre eux, leur outil de travail étant leur corps, la photo de nu, les vidéos pornographiques… Et le relai de tout ce travail est souvent Tumblr.

Comment perçois-tu le motif de lutte contre la pédopornographie invoqué par Tumblr pour justifier sa décision ? Le considères-tu comme un prétexte ou une excuse légitime ?

Pour moi c’est un prétexte, j’imagine que disparaître de l'App store est une grosse perte financière pour eux (même si l’app est gratuite il me semble, du coup leur image en a pris un coup) et que la décision s’est essentiellement faite là-dessus, mais je me trompe peut-être. Il faut lutter contre ce genre d’atrocité et ne pas laisser passer ça, mais de là à tout interdire, c’est du délire. J’imagine bien le travail que ça doit être pour pouvoir identifier les posts sensibles et les signaler. Mais il y a tout un tas d’options et de filtres qu’on peut mettre en place pour éviter cette censure et qu’on puisse continuer à s’exprimer comme on a envie sans offenser certaines personnes.

Certains médias se demandent si l'interdiction ne signe pas l'arrêt de mort de Tumblr et #tumblrisdead tourne sur Twitter. Que représentent les contenus « adultes » pour la plateforme ? Sont-ils si importants ?

De mon point de vue, la pornographie, les contenus « adultes », occupent une place importante sur Tumblr (je le dis de mon point de vue car c’est principalement ce genre de profils qui me suit). Pour moi ils se sont mis une balle dans le pied avec cette décision. La liberté d’expression qu’on avait sur Tumblr était incroyable, c’est la seule plateforme où je pouvais poster tout le contenu des photos que je prends sans me soucier d’être censuré.

Comment perçois-tu l'avenir de Tumblr après le 17 décembre ?

Aucune idée et à vrai dire, je m’en soucie peu. Peut-être comprendront-ils leur erreur et feront marche arrière, mais c’est peu probable.

As-tu prévu de migrer sur une autre plateforme ?

Non, rien pour le moment, on m’a dit d’aller sur Twitter mais je trouve leur interface vraiment moche pour ce genre de contenu et pas vraiment approprié. Je pense peut-être faire un site, interdit au moins de 18 ans, même si je considère que mon travail peut être vu par tout le monde, je ne crois pas faire des choses offensantes ou heurtantes, le corps nu est beau, fragile, je trouve dommage qu’on veuille crier à la pornographie à chaque bite postée.

Propos recueillis le 4/12.

Motherboard est aussi sur Facebook, Twitter et Flipboard.