Une nouvelle planète naine renforce (encore) l'hypothèse de la Planet Nine

Une irrégularité dans l'orbite de « Goblin » indique que « quelque chose de gros » se cache aux confins de notre système solaire.

|
oct. 5 2018, 9:26am

Image : Roberto Molar Candanosa et Scott Sheppard, Carnegie Institution for Science

Les astronomes ont découvert une nouvelle planète naine aux confins de notre système solaire. Baptisée 2015 TG387 mais surnommée « Goblin » car elle a été observée pour la première fois aux alentours d'Halloween en 2015, elle est 2,5 fois plus éloignée du Soleil que Pluton et semble ne mesurer que 300 kilomètres de diamètre. Il lui faut quelques 40 000 ans pour effectuer une révolution.

La découverte de Goblin, annoncée mardi 2 octobre par le Centre des planètes mineures de l'Union astronomique internationale, est décrite dans un article à paraître prochainement dans la revue The Astronomical Journal.

« Nous pensons qu'il pourrait exister des milliers de petits astres comme 2015 TG387 aux limites du système solaire, mais la distance complique beaucoup leur détection » rapporte David Tholen, astronome à l'université de Hawaï et co-auteur de l'étude, dans un communiqué. « Pour le moment, nous ne pouvons détecter 2015 TG387 qu'aux moments où elle s'approche le plus du Soleil. 99% du temps, elle est trop discrète pour être vue pendant son trajet de 40 000 ans. »

La découverte de Goblin est le fruit d'un nouvel effort de détection des objets qui peuplent notre système solaire, et notamment d'un corps céleste hypothétique surnommé Planet Nine ou Planet X. Les astronomes n'ont pas encore détecté cette entité « en bonne et due forme » mais ils ont observé la force gravitationnelle qu'elle exerce sur ses voisins pour la première fois en 2016. Des simulations de l'orbite de Goblin suggèrent qu'elle subit l'influence de la Planet Nine — ou d'une autre masse importante.

« La Planet X semble affecter 2015 TG387 de la même manière que tous les autres objets des confins du système solaire, ce qui est très intéressant » rapporte Chad Trujillo, astronome à la Northern Arizona University et co-auteur de l'étude, dans un communiqué. « Ces simulations ne prouvent pas qu'une planète massive se cache dans notre système solaire, mais elles indiquent que quelque chose de gros pourrait se trouver parmi nous. »

Pour Sheppard, les corps lointains comme Goblin sont « des miettes de pain qui mènent à la Planet X. » La découverte de cette petite planète est excitante ; savoir qu'elle va peut-être mener à la découverte d'une grosse planète l'est encore plus.