Quantcast

Le duo Jean-Michel Jarre / Edward Snowden est-il un signe de l'Apocalypse ?

"Tous les premiers-nés moururent dans le pays d'Égypte, et Jean-Michel Jarre sortit une chanson sur le big data."

Sébastien Chavigner

Sébastien Chavigner

Il y a des jours comme ça où la fin des temps semble aussi proche qu'inéluctable, où l'on ne serait pas surpris que l'eau du canal de l'Ourcq se soit changée en sang durant la nuit et que les Champs-Élysées soient recouverts d'une nuée de sauterelles. Où l'on est tenté d'aller faire des réserves de bonbonnes d'eau et de cassoulets en boîte, dans l'hypothèse saugrenue où l'on serait épargné par l'Apocalypse. C'est un peu l'effet que nous fait l'annonce, par le Guardian, de la collaboration musicale entre Jean-Michel Jarre et Edward Snowden sur le nouvel album du pionnier de l'électro française, "Electronica 2 : The Heart of Noise", qui sortira le 6 mai prochain.

Vous ne l'aviez pas vu venir, hein ? Et pourtant, c'est tout à fait vrai. C'est le Guardian lui-même qui a mis en relation les deux hommes, à la demande du Français, qui dans un court documentaire consacré à cette improbable collaboration évoque son admiration pour Snowden, qu'il qualifie de "héros de notre temps" après un discours laborieux sur l'ambivalence de notre rapport à la technologie. Snowden, plus pragmatique, affirme qu'il a "toujours adoré la musique électronique, en particulier celle des jeux vidéo, et Jean-Michel fait partie de ceux qui ont rendu cette musique populaire, qui nous l'ont fait apprécier", mais surtout qu'en tant qu'ingénieur "pas franchement cool", il ne s'attendait pas à se retrouver un jour embarqué dans un tel projet. Pas faux.

Le morceau en question, intitulé Exit, est censé représenter le big data et la quête incessante de l'information. Concrètement, on n'a aucune idée de ce que ça va donner, alors on a mélangé un bout d'interview de Snowden avec un album de Jean-Michel Jarre. Régalez-vous, ça nous fait plaisir.