Les abeilles comprendraient le concept de zéro

En les soumettant à un exercice de mathématiques, des scientifiques ont découvert que les sympathiques insectes savaient (apparemment) reconnaître un ensemble vide. Une première chez les insectes.

|
20 juillet 2018, 7:00am

Image : Jon Sullivan 

En dépit de son petit cerveau, l’abeille est capable de comportements complexes : elle peut résoudre des puzzles et apprendre par l’imitation, entre autres. Aujourd’hui, des chercheurs ont découvert que les abeilles mellifères étaient également capables de comprendre le concept pour le moins complexe de zéro. Et c’est la première fois que l’on observe cette capacité chez un insecte.

D’après une étude publiée dans le journal scientifique Science au début du mois de juin dernier, les abeilles peuvent distinguer le zéro et d’autres nombres, et semblent même capables de reconnaître des êtres humains.

L’équipe dirigée par Scarlett Howard, étudiante en doctorat à l’Université RMIT (Royal Melbourne Institute of Technology) de Melbourne, en Australie, est arrivée à cette conclusion en mettant les insectes face à des questionnaires mathématiques visuels mettant en jeu des cartes blanches sur lesquelles se trouvaient différentes quantités de formes noires.

Image : Montage de Scarlett Howard, Jair Garcia, et Adrian Dyer

En récompensant les abeilles avec de la nourriture, l’équipe est parvenue à entraîner un groupe d’insectes pour qu’ils volent vers des cartes présentant des quantités croissantes de formes noires, alors qu’un autre groupe recevait de la nourriture lorsqu’il volait vers des cartes dont le nombre de formes était décroissant. Lorsque le second groupe d’abeilles a compris qu’il obtenait de la nourriture lorsqu’il atterrissait sur des cartes dont le nombre de formes noires était décroissant, l’équipe de Howard a introduit une carte totalement blanche, sans formes noires.

Les abeilles ont compris que cette carte représentait le zéro et que cette valeur était inférieure à un, avec une précision de plus de 80%. Les chercheurs ont aussi constaté qu’il était plus difficile pour ces insectes de distinguer le zéro de nombres faibles, 1 ou 2, que de nombres élevés comme 5 ou 6. Ce phénomène, « l’effet de distance numérique », a été observé chez les enfants et les primates, et suggère que les abeilles interprètent les nombres comme faisant partie d’un continuum.

« Nos découvertes montrent que les abeilles peuvent apprendre et mettre en application des concepts tels que « plus grand que » et « plus petit que » pour interpréter un stimulus vide tel qu’il représente le nombre conceptuel qu’est le zéro, et elles sont également capables mettre le zéro en relation avec d’autres valeurs numériques, » rapporte l’équipe de chercheurs. « Ainsi, à l’instar notamment de primates non-humains, les abeilles sont capables de comprendre que zéro est inférieur à un. »

Des expériences similaires ont montré que les dauphins et les perroquets comprenaient également le concept de zéro. Mais si l’on tient compte du fait que le cerveau des abeilles compte seulement un million de neurones alors que celui des humains en compte 86 milliards, la capacité mathématique de ces insectes est particulièrement impressionnante.

« Nous savons que les abeilles apprennent bien et vite, sans doute du fait qu’elles vivent dans un environnement complexe qui leur demande de se souvenir des positions et de l’apparence des fleurs, » explique Scarlett Howard dans un mail adressé à Motherboard. « Peut-être qu’elles sont si bien adaptées à l’apprentissage et à la mise en application des capacités acquises grâce à leur activité de recherche de nourriture, et que le véritable trait évolutif qui apparait dans notre étude, c’est justement cet apprentissage de règles et leur mise en application. »