Que se passe-t-il vraiment si on n'éteint pas son téléphone en avion ?

On a posé la question à un pilote.

|
juin 15 2016, 5:00am

Image: Shutterstock

Vous êtes assis dans l'avion, et votre voisin immédiat est tranquillement en train d'envoyer des sms, alors que vous vous apprêtez à décoller. Naturellement, vous paniquez. Seul un fou sans pitié laisse son téléphone allumé quand l'avion commence à s'avancer sur la piste. Mais au fait, ce compagnon de voyage inconscient qui ne respecte pas les consignes, met-il vraiment en danger les autres passagers ? Grâce aux nouvelles technologies, ne pourrions-nous pas désormais utiliser nos smartphones pendant le vol, y compris lors du décollage et de l'atterrissage ?

Après quelques débats interminables sur l'utilité du mode avion, que vous avez peut-être déjà eus avec vos proches, il ne nous restait plus qu'à poser la question à un pilote, histoire de clarifier les choses une bonne fois pour toutes. Le point de départ était le suivant : les ondes émises par un téléphone portable allumé perturbent les communications radio et ennuient les pilotes, mais ne représentent pas un véritable danger pour le trafic aérien. Toutefois, ce n'est pas toujours aussi simple. Cela dépend beaucoup du modèle de l'avion et de celui du téléphone.

De fait, il est déjà arrivé que des téléphones allumés à bord d'un appareil entraînent des complications, comme le raconte un pilote sur le blog Airline Updates. À cause d'une mauvaise transmission des ordres donnés par la tour de contrôle, deux avions ont failli décoller en même temps et se télescoper. Par chance, cette « incompréhension » a été signalée à temps. Le problème, a-t-on compris plus tard, était du au signal d'un téléphone.

Un téléphone portable allumé cherche en permanence du réseau. On s'en aperçoit parfois quand on s'approche d'une enceinte ou d'un ampli et qu'on entend ce « tut-tut-tut-tut » tellement agaçant. Cette même interférence se manifeste également dans le signal radio des avions, et les pilotes l'entendent directement dans leurs casques. S'il y avait 50 téléphones allumés à bord d'un avion, il deviendrait quasiment impossible pour les pilotes de capter le moindre signal radio.

Le risque d'interférence est surtout important à basse altitude, où les fréquences GSM sont les plus actives. Par ailleurs, laisser son téléphone allumé a également des conséquences négatives pour le propriétaire : la recherche permanente de réseau consomme de la batterie.

« Il m'arrive d'entendre des interférences une ou deux fois par mois, et je fais en moyenne 50 fois. Cela m'arrive donc très rarement. Si je devais faire une estimation, je dirais que ça représente 2-3% des vols. »

Ce sont les compagnies aériennes qui décident si elles veulent ou non autoriser les passagers à utiliser leur téléphone portables à bord des avions ou non. Quand elles l'autorisent, elles installent généralement des capteurs juste à côté des sièges des passagers pour que ceux-ci puissent utiliser leur téléphone sans créer d'interférences.

"S'il vous plaît, n'oubliez pas de mettre votre téléphone en mode avion quand vous volez. Et profitez du voyage."

En mode avion, les systèmes de communication mobile UMTS, LTE et GSM – les plus ennuyeux de tous – sont désactivés, et la recherche de signal est donc interrompue. D'autres fonctions telles que le Bluetooth ou le Wi-Fi, en revanche, peuvent être activées séparément.

Les nouveaux modèles d'avions sont nettement mieux protégés que les anciens, et vu qu'à haute altitude les téléphones s'épuisent vite à tenter de trouver du réseau, celui qui laisse son portable allumé ne risque pas grand-chose d'autre que de voir sa batterie se vider quasi-instantanément.

La distance entre le téléphone et la cabine de pilotage a elle aussi une influence sur les interférences. Dans les avions les plus grands, il y a une pièce pour l'équipage située entre les pilotes et les passagers qui atténue beaucoup les signaux. Il n'y a que dans les avions plus petits que le signal d'un téléphone peut atteindre le pilote, et il n'est d'ailleurs pas rare que ce soit de la faute d'un membre de l'équipage.

Même quand les transmissions sont perturbées par un téléphone et que les communications deviennent très difficiles, les pilotes savent comment s'en sortir. Ils s'entraînent régulièrement à affronter les turbulences, à éteindre d'éventuels incendies, et même à faire face à des problèmes avec les instruments de navigation.

« Ne pas mettre votre téléphone en mode avion n'est donc pas très dangereux. Il n'y a pas vraiment de conséquences ni d'amendes quelconques, tant que vous ne vous comportez pas mal avec l'équipage. Il faut cependant souligner que ça peut être pénible pour les pilotes, et que votre batterie se videra extrêmement vite. Alors s'il vous plaît, n'oubliez pas de mettre votre téléphone en mode avion quand vous volez. Et profitez du voyage. »