Merci la nature : le mucus de limace a inspiré une nouvelle colle chirurgicale

Ces nouveaux adhésifs médicaux sont assez résistants pour être appliqués sur un coeur qui bat.

|
28 juillet 2017, 7:00am

Image : Wikipedia

Les limaces ont une bonne raison d'être si visqueuses : leur mucus leur permet de s'accrocher à n'importe quelle surface, ou presque. Cette substance si particulière a fini par attirer l'attention des scientifiques, qui s'en sont inspirés pour créer une colle adaptée aux tissus humains.

Tout est détaillé dans une étude publié mardi 25 juillet par la revue Science. Les chercheurs ont étudié le mucus de limace et découvert le secret de sa résistance, ce qui leur a permis de développer une gamme de nouvelles colles adaptées aux interventions chirurgicales et aux soins d'urgence.

"Nous essayons de copier les principales caractéristiques de ces limaces, telles qu'elles ont été découvertes par des biologistes", m'a expliqué Jianyu Li, le post-doctorant en bio-ingénierie à l'université Harvard qui se présente comme le principal auteur de l'étude. "Les résultats sont très, très bons."

Les adhésifs bio-médicaux sont déjà utilisés pour recoller des organes endommagés et fermer des plaies. Appliqués sur une petite coupure, ils remplacent très bien les sutures. Ceux qui sont disponibles sur le marché ne sont pas parfaits pour autant, m'a rappelé Li : en plus de se solidifier au contact de l'humidité et donc du sang, ils forment souvent des croûtes dures et cassantes. Beaucoup sont même toxiques. Au bloc comme en consultation d'urgence, ce n'est pas l'idéal.

Li et son équipe se sont tournés vers mère nature pour résoudre ces problèmes. Une espèce de limace bien particulière, Arion subfuscus, a retenu leur attention. Les subfusci ont leurs habitudes dans les zones forestières d'Europe et d'Asie ; elles n'aiment rien tant que le dessous des arbres couchés au sol. Elles mesurent environ cinq centimètres. Le plus important, c'est que leur ravissante robe jaune est recouverte d'un mucus qui leur permet de s'aventurer sur des surfaces mouillées.

Li m'a expliqué que le secret de ce mucus produit naturellement par les subfusci est leur richesse en ions calcium. Grâce à leur charge positive, ces derniers permettent aux limaces d'exploiter l'énergie électrostatique pour rester bien accrochées. Les chercheurs ont créé une version synthétique de cet adhésif naturel et l'ont appliqué sur une matrice d'hydrogel, grâce à laquelle il reste frais plus longtemps et conserve sa souplesse, même au contact de l'humidité.

"L'environnement tissulaire aura besoin de beaucoup d'énergie pour briser cette combinaison d'hydrogel et d'adhésif", a affirmé Li.

Le chercheur et ses collaborateurs ont testé leur création sur des coeurs et de la peau de cochon, notamment pour tenter de corriger un défaut cardiaque. Ensuite, ils ont fait battre manuellement le coeur pour étudier la résistance du patch hydrogel-adhésif. Même à des niveaux de 367 millimètres de mercure, il est resté intact. Sachant que la pression sanguine humaine normale va de 80 à 120 millimètres de mercure, c'est bien.

Comme les adhésifs médicaux sont toujours plus demandés, il y a de bonnes chances pour que la colle miraculeuse du docteur Li trouve son chemin jusqu'au marché. Remercions nos amies les limaces ; au fond, ce sont elles qui ont fait la majeure partie du boulot.