Votre chien n'a rien de spécial, c'est la science qui le dit

Des chercheurs anglais ont décortiqué 300 études pour en arriver à cette conclusion. Désolé.

|
oct. 3 2018, 7:30am

Image : Shutterstock

Vous pensez peut-être que votre chien est un génie chaque fois qu’il vous donne la patte pour une sucrerie. Malheureusement, la science a tranché : votre gentil pépère n’a rien de spécial.

En étudiant les biais des humains envers les chiens, les chercheurs des universités anglaises d’Exeter et Canterbury Christ Church ont découvert que ces animaux ne disposaient pas de capacités cognitives exceptionnelles comparé à d’autres espèces « relativement intelligentes » comme les loups, les chats, les hyènes, les chimpanzés et les dauphins.

« Au fil de notre travail, il nous est apparu que beaucoup d’études sur les capacités cognitives des chiens semblaient chercher à « prouver » à quel point ils sont malins » explique Stephen Lea, professeur à l’université d’Exeter et principal auteur de l’étude, dans un communiqué de presse. « Les chiens sont souvent comparés à des chimpanzés. Chacune de leurs « victoires » passe pour exceptionnelle et renforce leur réputation. Dans chaque cas, nous avons pourtant découvert que d’autres espèces comparatives valides s’en tiraient au moins aussi bien qu’eux. »

Les chercheurs sont parvenus à cette conclusion en étudiant 300 articles scientifiques sur l’intelligence animale, les fonctions cognitives, la conscience du corps, la conscience de l’espace, la conscience sociale et la conscience de soi. Les résultats de cette étude sont parus la semaine dernière dans la revue Learning & Behavior.

Les scientifiques utilisent les chiens depuis des décennies pour leurs expériences psychologiques ; le travail de Pavlov n’est qu’un exemple populaire. Ils sont de bons sujets d’étude car ils ne doivent pas être gardés en captivité, qu’ils sont accessibles et qu’ils sont sélectionnés pour leur obéissance aux humains et leur capacité à accomplir des tâches données depuis des générations.

Les chiens sont uniques, oui — mais comme n'importe quelle espèce. Parmi les carnivores sociaux et domestiqués, ils n’ont rien d’exceptionnel, tranchent les chercheurs.

« Nous ne rendons pas service aux chiens en leur prêtant de trop grandes qualités » explique Britta Osthaus, psychologue évolutionniste à l’université Canterbury Christ Church et co-auteur de l’étude. « Les chiens sont des chiens. Nous devons prendre compte de leurs besoins et de leurs véritables capacités lorsque nous échangeons avec eux. »