Comment hacker un Furby et lui faire faire des choses terrifiantes

Au croisement des Gremlins et de Black Mirror, Furby Connect, le système hautement piratable embarqué sur la dernière génération de Furbies.

|
févr. 1 2017, 7:24pm

La première génération de Furbies – la célèbre peluche électronique aux airs de hibou malformé – a eu un succès immédiat à sa sortie, en novembre 1998. Grâce à son système de communication ingénieux et à sa mine adorable, Furby a été vendu par millions dans le monde entier, créant un nouveau marché de niche : le robot domestique.

Évidemment, qui dit robot domestique dit nouvel objet rigolo à pirater. Et la communauté des hackers a fait du piratage de Furby un hobbie à part entière, qui a désormais une histoire très riche.

À chaque fois que le constructeur, Hasbro, mettait à jour le software du jouet afin que ce dernier puisse exécuter des fonctions toujours plus sophistiquées, il démultipliait sans le vouloir les méthodes de piratage possibles. C'est ainsi que Furby est devenue une créature particulièrement… surprenante.

Légende : Démontage de Furby en règle. Image : Instructables.

Dans cette vidéo de la chaine YouTube Jeija, on nous explique comment bidouiller la nouvelle plateforme Bluetooth de Furby Connect afin de lui faire jouer des pistes audio importées par l'utilisateur. Cela vous permet entre autres de rickroller un ami, comme suit :

Selon Jeija, Hasbro aurait fait « une erreur colossale » en mettant au point le système Furby Connect, qui permet au Furby de recevoir des mises à jour via l'application de la société. En l'occurrence, cela laisse à disposition des bricoleurs un menu de diagnostic secret qui apparait au niveau des yeux du jouet. À croire que les ingénieurs Hasbro étaient à la fois fans des Gremlins et de Black Mirror.

Des sélections audio personnalisées peuvent être transférées dans la mémoire du Furby à l'aide d'un programme conçu par Jeija, fluffd. Il permet au jouet de citer des paroles issues de n'importe quelle source : Star Wars, Donald Trump, Martin Luther King Jr. Hitler, Beyoncé, etc. N'importe quelle source, on vous dit.

Espérons que cette nouvelle méthode de piratage inaugure un âge d'or des jouet zombies où il sera d'usage de transmettre un message à un être aimé en lui envoyant un Furby. C'est quand même plus classe qu'un email.