Quantcast
Illustration : Lia Kantrowitz

Comment créer votre capsule temporelle

Brian Anderson

Brian Anderson

Avec un peu de réflexion et de biohacking, vous pouvez concevoir une arche qui transcendera les âges.

Illustration : Lia Kantrowitz

Beaucoup disparaissent. D’autres sont ouvertes prématurément. À l’intérieur, pas une ne ressemble à l’autre. Cependant, si les capsules temporelles ont quelque chose en commun, c’est bien leur désir de communiquer avec le futur.

À l’heure de l’obsolescence programmée, des liens morts, des rêves perdus d’archivage d’Internet, des trolls, de la désinformation, des présidents qui tweetent sur la guerre nucléaire en toute décontraction et du changement climatique, on pourrait parler de démangeaison existentielle. Les plus jeunes générations la connaissent mieux que quiconque ; cet avenir incertain leur appartient. Et malgré tout, elles travaillent. Les communautés marginalisées bâtissent leur propre Internet, les chercheurs utilisent les données pour protéger les océans, les développeurs d’applications aident les activistes antiracistes à sortir de prison.

Pour ne pas oublier notre identité et notre direction, nous devons parler des capsules temporelles. En fait, je pense qu’il est temps de penser à créer la vôtre. Elle peut être une manière de manifester votre foi en l’avenir, ou de vous excuser pour les destructions que nos sociétés imposent à notre planète et à la vie en général. Ne croyez pas que vous allez finir par créer un nouveau Voyager ou perdre toutes vos économies dans le processus. Cependant, sachez qu’une capsule digne de ce nom doit pouvoir résister au passage du temps. Avec un peu de préparation (et peut-être de biohacking), votre arche pourrait transcender les siècles.

Ci-dessous, notre guide pour vous aider à transmettre votre message au futur.

TROUVEZ UN ENDROIT

Un endroit calme et peu à même d’être troublé est idéal pour enterrer votre capsule. Vous allez sans doute avoir besoin de l’autorisation du propriétaire du terrain de votre choix, faites les choses bien. Cependant, sachez qu’une capsule enterrée risque de finir remplie d’eau ou perdue à jamais. Quelque soit le site sélectionné, en intérieur comme en extérieur, pensez à le marquer quand vous lancerez la capsule. Nous y reviendrons.

Illustration : Lia Kantrowitz

CHOISISSEZ UN TEMPS DE TRAJET

Cinq ans ? Vingt ? Cinquante ? Voulez-vous que votre capsule vous survive ? Plus vous souhaiterez envoyer votre message loin, plus vous devrez étudier le design et le contenu de votre capsule. Un siècle ? Soyez réaliste.

Illustration : Lia Kantrowtiz

MAÎTRISEZ-VOUS

Évidemment, il n’y pas de capsule parfaite. Si vous souhaitez que la votre tienne au moins une génération, misez sur l’acier inoxydable et l’aluminium. Les modèles préconçus sont vendus pour 25 à 1 700 dollars sur Internet. Une boîte de café ne vaut pas grand-chose mais tiendra sans doute dix ans sous terre, ou plus.

illustration : Lia Kantrowitz

ÉTUDIEZ LE CHARGEMENT

Que contiendra votre message vers le futur ? Voyez-vous un monde meilleur à l’horizon ? Avez-vous le sentiment que les générations futures méritent un avertissement ou une excuse pour tout ce que nous avons fait jusqu’ici ? En d’autres termes, utopie ou apocalypse ? C’est à vous d’en décider.

Dans tous les cas, pensez low-tech voire no-tech. Un « âge numérique sombre » qui rendrait tout appareil électronique inutile n’est pas à exclure. Pensez petit, simple, solide : rien ne doit fuire, rouiller ou casser à cause du voyage. Oubliez les agrafes, les élastiques et les trombones. Toutes les feuilles de papier doivent être glissées dans des pochettes en polyéthylène. Dressez un inventaire, pour la postérité.

Rien de tout cela n’est destiné à réussir, bien sûr. La conception de capsule temporelle est une discipline non-linéaire. Type de contenant, site choisi et contenu s’influencent mutuellement. La première étape du processus doit guider votre réflexion.

Illustration : Lia Kantrowitz

SCELLEZ LA CAPSULE

Ne soudez pas la boîte. La chaleur peut nuire à son intégrité et abimer les objets qu’elle contient. N’importe quelle résine epoxyde à deux composants devrait faire l’affaire. Le but est de rendre la capsule hermétique. Vous pouvez même la remplir d’argon pour une capacité de préservation maximale. Besoin d’une protection supplémentaire contre l’eau ? Enveloppez la capsule dans un sac en polyéthylène.

illustration : Lia Kantrowitz

PROCÉDEZ AU LANCEMENT

Enterrez la capsule un mètre sous terre, assez profondément pour l’isoler des perturbations physiques. Indiquez la date d’ouverture prévue sur la capsule et marquez l’endroit avec un objet, peut-être une grosse pierre.

Petite astuce : relevez les données de localisation et entreposez-les dans un endroit sûr. Vous pouvez les mettre sur une blockchain, la technologie sur laquelle reposent les cryptomonnaies, et les cacher derrière un compte à rebours correspondant à la durée du voyage prévue. Vous pouvez aussi intégrer un hash de coordonées GPS dans une transaction en Bitcoin et révéler sa signification dans 20 ans, par exemple. Autre option : faire appel à un programmeur formé au langage Solidity pour créer un smart contract Ethereum qui révélera les coordonnées à la date de votre choix.

Les plus biohackers d’entre vous peuvent intégrer les coordonnées de géolocalisation à un implant RFID custom qui sera glissé sous leur peau. Il vous en coûtera 80 euros, plus frais d’implantation. Ce genre de dispositif offre assez d’espace de stockage pour des données GPS, voire un petit manifeste, mais ne garantit pas leur intégrité. Si vous souhaitez que votre capsule reste en terre plus de dix ans, laissez tomber le plan cyborg.

Si rien de tout cela ne fait l’affaire, envoyez-vous un mail avec les coordonnées de votre capsule. Envoyez-le aussi à une personne de confiance, qui peut aussi servir de témoin du lancement de la capsule.

Illustration : Lia Kantrowitz

ATTENDEZ

Difficile d’imaginer ce que sera devenue la Terre au moment de l’ouverture de votre capsule. Que sera-t-il advenu de notre civilisation ? Impossible de le dire. Nous aurons sans doute beaucoup de comtpes à rendre. N’hésitez pas à bookmarker cet article — juste au cas où.