Scientifiquement, à quelle fréquence faut-il se doucher ?

Il est peut-être temps de revoir radicalement notre rapport à l'hygiène.

|
avr. 15 2016, 5:30am

A priori, il y a de fortes chances que chacune de vos journées (ou presque) commence par une bonne douche, pendant laquelle, en tête-à-tête avec votre corps d'athlète, vous tentez vaguement de vous réveiller en chantant la musique d'une pub qui vous est restée dans la tête et menace de vous rendre fou. Mais cette routine rafraîchissante pour la plupart d'entre nous a bien des inconvénients d'un point de vue scientifique. En débarrassant trop souvent notre peau du sébum qui la recouvre, nous l'asséchons et nous la transformons en véritable nid à bactéries. Le métrosexuel qui passe des heures dans sa douche à fotter quotidiennement chaque recoin de son intimité obtient donc exactement l'inverse de l'effet recherché. « Le corps humain est, par essence, une machine bien huilée », explique Brandon Mitchell, dermatologue à la George Washington University. Selon lui, à vrai dire, la plupart des gens « se lavent beaucoup trop souvent. »

L'effet rafraîchissant

Sur le plan bactérien, la douche quotidienne n'a aucun effet. Même les produits supposément antibactériens ne sont pas plus efficaces que le bon vieux savon. Par ailleurs, beaucoup de ces produits contiennent un composant dangereux aussi bien pour la santé que pour l'environnement, le triclosan. Cet agent chimique a des propriétés antibactériennes et désodorisantes, mais il peut aussi provoquer des allergies assez violentes et rendre beaucoup plus résistant aux antibiotiques. Bof, donc.

En vous lavant, vous pouvez donc vous retrouver plus sale que vous ne l'étiez auparavant. Il faut dire que l'industrie cosmétique, en se développant, a réussi son coup en popularisant des concepts pseudoscientifiques tels que la « mauvaise haleine » ou les « odeurs corporelles » pour mieux vendre ses produits à l'humanité en lui faisant croire qu'elle était répugnante, comme le rappelle Gizmodo. La douche quotidienne érigée en norme est elle-même le résultat d'une opération marketing particulièrement efficace de la part de l'industrie du shampooing, du savon et des bains moussants.

Même l'eau peut s'avérer traîtresse. Photo: Imago

Le massacre des bactéries

Si vous tenez absolument à vous doucher en vous levant le matin ou après une bonne séance de sport pour ne pas trop puer, vous pouvez vous contenter de bien frotter les aisselles, les fesses et la région lombaire. « Le reste du corps n'a pas besoin d'être lavé trop souvent », insiste Mitchell. Se laver une ou deux fois par semaine est amplement suffisant ; au-delà de cette fréquence, vous risques bien de modifier l'équilibre naturel de votre peau, et d'éliminer au passage des bactéries qui jouent un rôle crucial dans le système immunitaire. Il est particulièrement déconseillé de se doucher trop fréquemment lorsque l'on a la peau sèche, car cela risque de creuser des petits trous dans la peau où peuvent se loger les microbes. Et en sortant de la douche, ne vous frottez pas comme un porc avec votre serviette ; essuyez délicatement les gouttes pour éviter les irritations.

Même si elles ne sont pas forcément les bienvenues, les peaux mortes qui ont tendance à coller à nos vêtements ne sont pas non plus une raison pour se faire un peeling. Ces petites cellules qui se détachent protègent aussi la peau des agents chimiques qui pourraient la menacer. Certains produits, comme dit plus haut, peuvent contenir des agents toxiques. Il vaut mieux les éviter.

Quant à l'eau chaude (puisqu'a priori nous nous douchons tous à l'eau chaude), elle affaiblit elle aussi notre épiderme. Ok, elle nous débarrasse du stress accumulé au quotidien, mais elle élimine aussi des agents hydratants particulièrement importants, qui nous protègent des irritations. En vous douchant moins souvent et en utilisant moins de produits chimiques pour vous laver, vous avez donc de bonnes chances de régler vos problèmes d'eczéma ou de psoriasis.

Le problème des odeurs

Si vous n'avez pas l'immense bonheur d'être en couple, c'est peut-être parce que vous vous couvrez de déo à 3€ ou de parfum cheap pour masquer vos odeurs corporelles. Eh ouais : ce sont ceux qui se douchent le moins qui emballent le plus. L'odeur joue un rôle fondamental dans la recherche de partenaires sexuels, mais elle peut aussi conduire à la fin d'une relation, comme le souligne cette étude. Il est donc très important de bien communiquer sur le plan olfactif. En cas d'odeurs indésirables, on se contentera d'agir sur la zone concernée avec un bon savon, le plus naturel possible.

Si vous avez vraiment peur de puer, lisez donc cette expérience relatée sur Reddit : une famille qui s'était retrouvée totalement privée de savon pendant six mois, et donc contrainte de se laver exclusivement à l'eau, a fini par découvrir les bienfaits de l'abstinence de produits chimiques. À l'issue de cette période, ses membres se sont aperçus que leurs odeurs corporelles avaient totalement disparu, que leurs problèmes d'acné s'étaient considérablement résorbés, et que les odeurs émanant de leur fondement étaient « sensiblement moins puissantes. »

Le dilemme des cheveux

Reste le problème des cheveux. « Les personnes qui ont les cheveux secs peuvent se contenter de les laver toutes les deux semaines », assure Mitchell.

À l'inverse, ceux qui ont des pellicules ou sont obligés de se laver souvent les cheveux pour une raison quelconque ne doivent pas le faire plus de deux fois par semaine. « C'est largement assez », ajoute notre expert.

Et pour ceux qui veulent vraiment bousculer leurs habitudes en matière d'hygiène, il y a toujours la belle histoire de David Whitlock, le chimiste qui ne s'est pas lavé depuis 12 ans et qui clame haut et fort qu'il n'a jamais été aussi heureux.